05/10/2006

Vous voulez ralentir le réchauffement de la planète ?

Voici 10 gestes simples pour réduire l'émission de dioxyde de carbone.

 

1. Changez d'ampoule

 

Remplacer une ampoule conventionnelle par une ampoule économique (fluocompacte) réduit l'émission de CO2 de 70 kilos par an.

 

2. Laissez la voiture au garage

 

Marchez, faites du vélo, du covoiturage ou devenez adepte des transports en commun. Pour chaque kilomètre non parcouru en voiture, ce sont 300 grammes de CO2 d’épargnés.

 

3. Mettez-vous au recyclage

 

Vous pouvez empêcher l'émission d'une tonne de CO2 par an rien qu'en recyclant la moitié de vos déchets ménagers.

 

4. Vérifiez vos pneus

 

Avec des pneus correctement gonflés, la consommation de votre voiture baissera de 3%. Pour chaque litre d'essence en moins, ce sont presque 2,5 kg de CO2 qui ne seront pas émis dans l'atmosphère.

 

5. Utilisez moins d'eau chaude

 

Il faut beaucoup d'énergie pour chauffer de l'eau. Installez un réducteur de débit à votre pomme de douche (160 kilos de CO2 en moins par an) et lavez vos vêtements à l'eau froide ou tiède (225 kilos en moins par an).

 

6. Evitez les emballages inutiles

 

Vous rejetez 550 kilos de CO2 en moins en réduisant vos déchets de 10%.

 

7. Réglez le thermostat

 

Baissez votre thermostat de deux degrés en hiver et remontez-le de deux degrés en été. Vous réduirez votre émission de CO2 de 900 kilos par an.

 

8. Plantez un arbre

Un arbre absorbe à lui seul une tonne de CO2 dans sa vie.

 

9. Eteignez les appareils électriques

 

Eteindre la télévision, le lecteur DVD, la chaîne hi-fi et l'ordinateur quand vous ne les utilisez pas réduira l'émission de CO2 de plusieurs tonnes de kilos par an.

 

10. Parlez-en autour de vous !

 

Et pourquoi pas encourager vos amis à acheter Une Vérité qui dérange.

 

Une vérité qui dérange. Disponible en DVD le 18 novembre.

 

Commentaires

je suis d accord: il faut faire quelquechose, j ai 15 ans et je n ai vraiment pas envie de vivre des tornades des ouragans ou des pluies torentielles. ça me fait peur...

Écrit par : gregory | 24/10/2006

O pour agir contre le changement climatique S'informer, réfléchir, discuter, c'est bien mais ne croyez-vous pas qu'il est maintenant plus que temps de passer vraiment à l'action?

Si vous êtes vraiment motivés pour avancer dans la recherche de solutions au problème du changement climatique (qui n'est pas le seul problème, n'oublions pas la biodiversité qui diminue, les océans qui se vident, l'érosion des terres arables, la pollution de l'eau, de l'air, des sols, etc...), je recherche des partenaires (c'est-à-dire des gens comme vous, si, si !) pour développer une organisation engagée dans cette voie: "O".

L'idée: les petits gestes dont tout le monde parle sont insuffisants, il est nécessaire de modifier plus en profondeur notre mode de vie, c'est à dire, entre autres, ne plus prendre l'avion, se passer de la voiture le plus souvent possible (le mieux étant de ne pas en acheter), changer ses habitudes alimentaires (moins de viande, de fraises en février, de raisin d'Afrique du Sud), habiter près de son travail et plutôt dans un appartement en ville, et moins consommer en général...

Rien d'impossible, et pourtant ces changements nécessaires sont très difficiles à accepter parce que contraires au fonctionnement actuelle de notre société, basé sur la production (et donc le travail, l'emploi, l'utilité sociale et le statut qui lui sont associés) et la consommation (et donc l'appartenance à un groupe social et la recherche du prestige) de biens et de services, ce qui s'accompagne toujours ou presque de pollutions diverses. Comme nous avons tous besoin de travailler et que nous voulons tous accéder à une certaine reconnaissance sociale, agir efficacement contre le changement climatique est très difficile, nous n'y arriverons pas si nous ne donnons pas de la valeur sociale (de l'estime, de l'admiration, de l'envie) aux conduites à tenir.

Objectif: renverser la vapeur en valorisant socialement ceux qui agissent de manière responsable (c'est à dire qui cherchent à minimiser leur empreinte écologique), essayer d'imaginer un mode de vie durable et accessible à tous et enfin, ce qui rejoint un peu le premier point, inventer d'autres moyens de cohésion et de valorisation sociale que le travail et la consommation, ou alors les orienter vers des activités environnementalement soutenables.

Si vous êtes intéressé, allez faire un tour sur le site suivant:

http://jean.chamel.free.fr/o

et n'hésitez pas à me contacter pour plus d'informations en écrivant à contactero@gmail.com

Écrit par : Jean | 04/11/2006

J'ai eu l'occasion de voir le film. Il devrait être diffusé dans toutes les écoles, dans toutes les entreprises, tous partis politiques confondus, de telle sorte que l'on ne puisse pas dire que l'on était ignorant de l'urgence.

Écrit par : colettel | 14/11/2006

sensibiliser les jeunes Le film HOME de Yann Arthus-Betrand (présenté ce 5 juin sur RTL club)
devrait être visionné dans toutes les écoles, donner lieux à un concours de
dissertation par les jeunes de plus de 12 à 20ans ( avec un impact sur leurs
parents,) et pourquoi pas récompensé par un prix - ne fusse qu'un visite au
parc à éoliennes danois ou mieux un court séjour pour le gagnant dans la
station Elisabeth en Antartique. Il faut réaliser un vrai marketing pour une
modification durable des comportements. Mais nos responsables en sont-ils
capables en sortant des idées farfelues?
Robert BALSAUX
rue des Eglantiers 13
4460 HORION-HOZEMONT
04/250.43.31

Écrit par : Balsaux | 06/06/2009

??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Écrit par : dasdasda | 16/05/2013

Les commentaires sont fermés.