06/10/2006

Davis Guggenheim

davis guggenheim Homme de télévision et producteur de la remarquable série HBO «Deadwood», Guggenheim vit dans UNE VÉRITÉ QUI DÉRANGE l’occasion de renouer avec la veine documentariste de ses débuts, tout en notes de production- -racontant une histoire profondément humaine et pleine d’inattendu.

«Laurie a déboulé dans mon bureau comme un ouragan de force 5, en me disant «Je te propose un film qui pourrait bien devenir le plus important de ta carrière !» Je n’ai pas tout de suite été convaincu, du moins pas avant d’assister à une présentation d’Al Gore, qui m’a soufflé et donné l’envie urgente de raconter cette histoire à un maximum de monde. Le rêve d’un cinéaste est de dénicher un sujet qui l’accroche et qui s’impose à lui. C’est le cas avec ce film. J’ai eu le sentiment que si je ne faisais plus rien d’autre dans ma vie, ce serait déjà une grande chose.»

Bio express

Davis Guggenheim a exercé les fonctions de producteur exécutif sur TRAINING DAY et réalisé le long métrage FAUSSES RUMEURS, tous deux sous la bannière de Warner Bros. Il a tourné les pilotes de plusieurs séries CBS et TNT ainsi que des épisodes de«Numb rs», «The Shield», «Alias», «24 Heures Chrono», «NYPDBlue», «Urgences», «La Vie à cinq».

Il a produit et réalisé la sérieHBO «Deadwood» couronné à l’Emmy.En 1999, Guggenheim entreprit un ambitieux diptyque surl’entrée dans la vie professionnelle de cinq enseignants novices.

De cette immersion en profondeur dans le monde des écoles publiquesde Los Angeles sortirent deux documentaires : «The FirstYear» et «Teach», qui soulignaient le manque cruel de professeurs qualifiés en Californie et dans l’ensemble du pays et appelaient la prochaine génération à se mobiliser.

Présenté sur PBS en 2002,«The First Year» a reçu le prestigieux Peabody Award ainsi que le Grand Prix du Jury auFull Frame Film Festival.

Guggenheim a également signé, entre autres documentaires,«Norton Simon : A Man and His Art» et «JFK and the Imprisoned Child» (qui figurent respectivement dans les collections permanentes du Musée Norton Simon et de la Bibliothèque John F. Kennedy).

Licencié de la Brown University, Guggenheim a débuté sa carrière de cinéaste dans la société indépendante Outlaw, où il travailla en étroite collaboration avec plusieurs réalisateurs, dont Steven Soderbergh sur SEXE, MENSONGE ET VIDÉO, et co-produisit divers longs métrages.

Commentaires

UN MENSONGE QUI DERANGE Le film d’Al Gore est un mensonge qui me dérange !!! Le réchauffement de la planéte est dut à une forte activité du soleil et de vénus. Même si notre planéte était vide les catastrophes qui nous attendent auraient lieu car il s’agit de cycles astronomiques qui n’ont aucun rapport avec l’activité de l’homme. Même si il faut se soucier grandement d’écologie, ce film est un mensonge éhonté…. désolé, n’en déplaise à certains.

Écrit par : loan | 05/12/2006

Les commentaires sont fermés.